Sculptures

La création d’un médaillon ou d’un buste pourrait paraître dépassée aujourd’hui alors que la photographie est devenue si présente dans notre quotidien.

Pourtant les siècles passent et la magie continue de s’opérer à travers cet art de la statuaire.

Il offre, à l’artiste, l’art d’exprimer son ressenti à la perception des traits et du tempérament d’un modèle et au spectateur la présence d’une œuvre modelée, témoin d’un moment d’ échange authentique.

L’art du médaillon remonte à l’antiquité. Entre le dessin et la sculpture en ronde bosse le bas relief est réalisé en terre cuite ou en bronze.

Accrochés ou intégrés au mur les médaillons peuvent représenter les membres d’une même famille, des célébrités, des enfants…

Au XIXème s. un portraitiste célèbre David d’Angers a excellé dans cet art. Un très beau musée lui est consacré à Angers (49)

La technique de réalisation d’un buste ou d’un médaillon reste intemporelle.

Un premier modelage est moulé en plâtre puis des tirages sont réalisés en argile en vue d’une terre à cuire ou en cire qui,
moulée à son tour, sera coulée en bronze. Le modelage se crée auprès du modèle en 3 demi journées environ.
Il est possible de réaliser une œuvre d’après photo mais la qualité des prises de vues devient un élément essentiel.

Au début du XXème s. mon grand père, Jacques Bordeaux Montrieux, sculptait des animaux.
Il fréquentait alors le jardin des plantes à Paris et suivait des cours dans l’atelier du sculpteur Navellier.
Il eut une production de bronze importante qu’il fit couler chez Barbedienne.

Entourée de ses oeuvres depuis ma petite enfance j’ai dû être influencée par ce bestiaire en bronze qui accompagnait mon quotidien.
Cela a certainement aidé à développer mon goût pour l’art animalier.

Les comportements des animaux et leur beauté plastique m’ont inspirée à mon tour .
La visite des zoos est précieuse alors pour observer les attitudes et modeler des sculptures coulées en bronze ou estampées en terre cuite.

Animaux familiers ou sauvages je cherche le ressenti des volumes habités par la vie et l’expression de l’attitude caractéristique du sujet..

L’art du vitrail est un art monumental.
Son usage est surtout consacré aux lieux de culte, à certains espaces publics ou à la décoration dans les habitats.

La lumière colorée est d’une puissance inégalable et mon souhait est de faire partager ma passion.
L’objectif de ce travail
est de faire bénéficier les intérieurs de cette magnifique présence à travers une œuvre d’art que l’on peut changer de place.

Créer un support en sculpture pour intégrer du vitrail permet la mobilité de l’oeuvre.
J’ai ainsi croisé deux matières qui relèvent des arts du feu, la terre et le verre :

Le rêve et la légèreté de la couleur sont portés par la force de la matière.

Une complicité se crée entre la lumière des verres colorés intégrés dans le volume en terre cuite .

La sculpture s’efface le jour au profit des vitraux.

La lumière naturelle colorée s’éteint le soir pour laisser la sculpture s’animer dans son propre langage et la mystique de ses formes.

La lumière change au cours de la journée et les sculptures s’accordent avec le mouvement de la terre autour du soleil, La sculpture de « terre et verre »s’anime ainsi dans cette éternelle rotation de la lumière.

Retour à l'accueil